1 jour à Madrid avec Washington Irving

Ce tour m'intéresse

CATEGORIE: Programmes d'un jour

EXPERIENCE: Le + Spécial

SI VOUS ÊTES INTERÉSSÉ PAR: Architecture, Histoire, et Littérature

 

Washington Irving (1783-1859), l’auteur de “La légende de Sleepy Hollow” et “L’histoire de New York par Diedrick Knickerbocker” est surtout connu en Espagne à cause de ses “Contes de La Alhambra”. Peu d’Espagnols savent, pourtant, qu’il fut aussi ambassadeur Américain à Madrid entre 1842 et 1846, une période d’instabilité politique et cruciales transformations socio-économiques. Voulez-vous voir Madrid à travers le regard de Washington Irving ? Laissez-vous guider.

La promenade de Washington Irving en 1842 pourrait commencer par ces coins qui lui rappelleraient son séjour des années 1820. La Fuentecilla, la Porte de Tolède, le Rond-point des Pyramides seraient pour lui des évidences du refus du roi à admettre la décadence d’un pays épuisé par 34 ans de guerres intermittentes et par la perte de la plupart de nos empire après les guerres d’indépendance latino-américaines.

Rien ne pourrait se comparer au désarroi d’Irving devant la vision du Palais de El Pardo: cet endroit lourd de 400 ans d’Histoire, le palais favori de Ferdinand VII, était désormais abandonné par sa fille Isabelle. Symboliquement, l’absolutisme y est resté enfermé, et les dernières réformes du bâtiment que Ferdinand VII avait promu sonnaient comme dernières notes de l’élégie de l’Ancien Régime.

De retour à Madrid, Irving recommencerait sa promenade nostalgique du Manzanares. Une longue série de monuments (Pont du Roi, Jardins du «Campo del Moro», Sénat, Théâtre Royal, San Ginés, Palacio Gaviria, Plaza Mayor, Puerta del Sol, Passage Mattheu) lui évoqueraient les évènements des 35 années précédentes : Les Guerres Napoléoniennes en Espagne, un bref régime constitutionaliste, le retour de l’absolutisme, violence politique et revanchisme pendant les années 1820, perte de l’Amérique espagnole, les Guerres Carlistes, la « Desamortización » (expropriation des biens de l’Église), la construction du régime libéral, la décadence de la vieille aristocratie, la nouvelle aristocratie financière qui prenait le relai, la politique sous tutelle de l’Armée, les coups d’états récurrents, la timide introduction de la Révolution Industrielle,… tous ces aspects cruciaux qui modèleront l’Espagne du XXe siècle.

Ses pas nous ont conduits à la nouvelle attraction de la ville à l´époque : Casa Lhardy, le restaurant français inauguré en 1839. Une nouveauté vraiment délicieuse !

Après le repas, il s’approcherait du Congrès, où il retrouverait députés et ministres du conseil. Le bâtiment symbolisait tous les changements des dix dernières années : la transition de l’absolutisme au système parlementaire libéral.

Avide de culture, il frapperait à la porte du portraitiste Madrazo et achèterait des billets pour le «Liceo Artístico y Musical» en passant par la Carrera de San Jerónimo en route pour le Retiro. Une promenade du Retiro lui donnerait enfin la paix d’esprit qui lui manquait atrocement depuis son arrivée en Espagne, déçu de la politique et sans grandes expectatives sur sa mission en Espagne. Le Parc du Retiro était (comme aujourd’hui) un lieu où nature et l’histoire avaient labouré ensemble. Le résultat était un beau parc (anciens Jardins Royaux) et un espace de vie sociale.

Sa soirée se tournait encore plus sociale : il laissa sa carte de visite chez le Marquis de Salamanca et chez le Ministre de la Guerre, puis hâta le pas pour arriver à temps chez le Marquis de Matallana, où l’on l’attendait et où il serait entouré par les principales personnalités (musicales, littéraires, artistiques, politiques et économiques) de la génération romantique.

Le scénario de cette visite nous approche de la première moitié du XIX siècle espagnol, mais permet aussi de connaître, entre 10:00 et 19:00, un grand nombre de monuments de cette époque encore sur pied aujourd’hui en plein centre historique de Madrid, ainsi que deux des principaux sites historiques de Madrid: le Palais de El Pardo et le Retiro.

Si vous voulez cette visite guidée avec Madrid Original®, remplissez le formulaire, et nous vous contacterons.

Je m’intéresse à "1 jour à Madrid avec Washington Irving"

Confidentialité

1 + 12 =

Share This